samedi 20 décembre 2014

Expression des militaires - A propos des 7 derniers gladiateurs

Depuis le départ récent à la retraite de l'un et le passage en 2ème section de l'autre, il n'y a plus que 7 blogs tenus par des militaires - hors Gendarmerie - encore en activité et ayant un rythme de publications non erratique.

Dommage.

Un jugement qui ne néglige évidemment pas l'apport que représente les jeunes ou moins jeunes retraités de tous grades qui en tiennent un, ainsi que les officiers généraux en 2ème section.

Traitant de sujets extrêmement divers (Histoire, cyber, tactique, OTAN, etc.),  les 7 derniers (si je n'en ai pas manqué) sont :
Ils sont tous tenus par des Terriens, n'ayant pas, d'une certaine façon, attendu le récent lancement du pôle Rayonnement de l'armée de Terre, une initiative à 1ère vue prometteuse.



Même si ce chiffre peut paraître faible par rapport à un vivier de plus de 210.000 militaires, il n'est pas complétement anecdotique non plus. Si aux Etats-Unis, avec un vivier d'auteurs largement supérieur (plus d'un million), le nombre de blogs est de plusieurs dizaines, en Grande-Bretagne (avec un vivier quasi équivalent), le nombre de blogs est aussi limité (à 1ère vue) qu'en France.

De plus, l'expression publique (et le qualificatif est d'importance) des militaires français est loin d'être morte. Il suffit d'observer :
  • les différents ouvrages qui sont publiés ces derniers mois (et dont ce blog essaye modestement de se faire l'écho de certains) ;
  • les conférences tenues devant des cercles plus ou moins d'initiés (en région parisienne comme en province) ;
  • les événements de relations publiques (même si aujourd'hui environ 30 départements sur 101 n'ont plus d'unités sur leur territoire et sont donc moins "touchés") ;
  • les interventions (plus ou moins discrètes, et trop rares), et hors membres de la chaîne opérationnelle de communication, sur d'autres médias (Twitter, très rarement à la TV, etc.). 

Les "coûts d'entrée" (pour prendre une comparaison économique) dans cette agora publique numérique seraient-ils devenus trop élevés (concurrence, temps à consacrer, etc.) ? Ce moyen de communication est-il considéré (à tort ?) comme en mort lente ? Répond-il vraiment de manière efficiente à un objectif de partage de savoirs, d'influence, de réflexion ? Peut-être.

Quoiqu'il en soit, longue vie à ces 7 gladiateurs encore debout dont les propos, bien que n'engageant évidemment que leurs auteurs (selon la formule consacrée), sont accessibles à qui veut (nourrissant souvent la réflexion plus qu'étant repris tels quels). 

Ils permettent d'effectuer une brève (et partielle) plongée au sein des forces armées par un petit bout de la lorgnette, ce qui n'est pas le dernier des intérêts.

5 commentaires:

Chauvancy a dit…

Bonjour
billet intéressant.
je vous rappellerai simplement que les généraux en deuxième section ne sont pas en retraite et qu'ils sont à ce titre soumis aux mêmes règles du statut des militaires.
alors un général 2S n'est-il pas en activité... tant qu'il n'est pas atteint par une certaine forme de sénilité?

Bien cordialement

F. de St V. a dit…

J'essayais de le relever en séparant les 2 à 3 subtilités statutaires, mais vous avez évidemment raison de souligner que c'est encore plus distinct que cela.

Athena Defense a dit…

Vous oubliez ceux qui à vos yeux ne méritent pas qu'on s'y intéresse, à partir de quel grade les individus seraient-ils crédibles ?
Athena defense

F. de St V. a dit…

De maréchal évidemment...

Plus sérieusement, et sans prendre ombrage de votre si délicate remarque, de quels blogs de militaires en activité parlez-vous ?

Comme je l'ai dit : "7, si je n'en ai pas oublié", je suis donc prêt (et en serais plus qu'heureux) à reconnaître que d'autres existaient, sans que je les connaisse jusqu'à présent

Athena Defense a dit…

Le titre les "sept derniers gladiateurs" est un peu restrictif,cela n'est pas une raison suffisante pour que nous en prenions ombrage. Votre blog est remarquable ceux que vous avez cité aussi,quant à en découvrir d'autres je pense que la tâche n'est pas insurmontable et ne se limite pas aux quelques blogs de militaire en activité.. Bien à vous Roland Pietrini