mardi 21 juillet 2020

Entretien - Enjeux géopolitiques et stratégiques des bases militaires avancées, avec Morgan Paglia

Chercheur au Centre des Etudes de Sécurité de l'IFRI, Morgan Paglia a publié récemment une étude sur les bases militaires avancées (après, notamment, deux études co-écrites sur les proxys de l’Iran au Moyen-Orient, et l’avenir de la stratégie française de présence et de souveraineté). Il a bien voulu répondre à quelques une de nos questions à ce sujet (co-publiées sur le blog Ultima Ratio). Nous le remercions. 

1/ Quelle "prise en tenaille", géopolitique et technologique, menacerait aujourd'hui les bases avancées à l'étranger ? Quelle est d'ailleurs la menace principale ? 

Géopolitiquement et stratégiquement, il me semble prématuré de parler de "prise en tenaille" car chaque base a une position spécifique et doit donc faire l’objet d’une analyse particulière en fonction du théâtre d’opération et des menaces éventuelles. En revanche, il est certain que l’équation stratégique dans laquelle s’inséraient les bases avancées depuis la fin de la Guerre froide est en train de changer et, avec elle, le rapport coût/bénéfice de l’accès stratégique qu’elles permettent d’obtenir.


Géopolitiquement, la période actuelle est marquée par l’émergence de nouvelles puissances non seulement désireuses d’acquérir des points d’appui (Chine, Russie, Turquie notamment) mais aussi d’établir des zones d’influence. Et cette dynamique a déjà un impact sur l’accès stratégique. En 2016-2017, la compétition Chine-Etats-Unis a failli avoir raison de l’installation du système anti-missile THAAD en Corée du Sud et ce n’est qu’au prix de lourdes pertes économiques que Séoul a pu installer ce système que Pékin jugeait contraire à ses intérêts. Il est possible qu’il devienne plus difficile d’accéder à des zones d’intérêts pour la France étant donné cette compétition et les outils non militaires que certains sont prêts à mettre en œuvre pour infléchir les décisions des pays hôtes. 

Au plan opérationnel, l’émergence de nouvelles puissances étatiques et non-étatiques dotées de moyens accrus capables de menacer les forces pré-positionnées est également une tendance notable. Des pays comme la Chine, la Russie, ou l’Iran ont développé des arsenaux de missiles balistiques ou des missiles de croisières à la portée et à la précision accrues. La publicité faite par l’Armée Populaire de Libération sur le missile DF-26 - réputé capable de frapper Guam - ou les frappes iraniennes sur les bases américaines intervenues début janvier 2020 suscitent naturellement des questions quant à la protection des bases dans la région. Et on peut multiplier les exemples d’Etats se dotant de nouvelles capacités de frappes longue portée plus précises et donc plus dangereuses pour les bases avancées. 


A cette tendance s’ajoute les conséquences de ce qu’il est convenu d’appeler "la diffusion de la puissance" à des groupes non-étatiques. A court terme, c’est certainement cette dynamique qui impactera le plus la protection les bases en opération parce qu’elle permet le renforcement des capacités de harcèlement des groupes armés par tir indirect. En Afghanistan et en Irak les tirs quotidiens au mortier ou à la roquette sur les FOB (forward operating bases) n’ont pas entraîné de pertes significatives mais ont confronté les armées à un dilemme que certains ont nommé la "Fobite" c’est-à-dire la tentation de dédier davantage de moyens humains et matériels à la protection de la force et des bases qu’à la mission elle-même. Que se passerait-il si, demain, des groupes armés disposaient des savoir-faire et de moyens plus importants pour menacer les approches des bases aériennes et saturer les systèmes de défense active des bases (SATCP - missiles sol-air de très courte portée, roquettes, drones) ? C’est une question qui se pose avec une acuité grandissante au Moyen-Orient où, dans la période récente, on a pu observer une montée en gamme des armements déployés au Yémen par les Houthis, les milices irakiennes ou le Hezbollah libanais. Dans des contextes de guerre par procuration, l’appui extérieur d’un Etat permet à ces groupes de se doter d’armements certes de qualité moyenne- roquettes guidées, des mortiers improvisés ou des drones notamment – mais en nombre tels qu’ils posent un risque non négligeable de saturation des moyens de défense active responsables de la protection des bases. A ces deux dynamiques, il convient d’ajouter la menace plus traditionnelle de l’intrusion d’un commando à des fins de sabotage. C’est une problématique qui était particulièrement prégnante pendant la guerre du Vietnam. Elle l’est moins aujourd’hui. On observe que les armées occidentales ont développé des solutions efficaces en termes de protection de la force pour parer à cette menace. 


Vue aérienne - Base aérienne 188 (Djibouti)

2/ Vous indiquez qu'une manœuvre globale est nécessaire pour garantir la pérennité de ces bases. Quel rôle pour les armées alors que la pérennité tient avant tout à une volonté politique ? 

L’implantation et le maintien d’une base avancée n’est qu’un maillon d’un partenariat stratégique plus large entre deux Etats et qui, par conséquent, échappe au contrôle exclusif des militaires. L’implantation d’une base est d’abord le reflet d’une volonté politique. Elle est justifiée par la défense des intérêts nationaux. Cela nous amène à nous demander où se situent justement les intérêts français dans la période actuelle. Plusieurs zones font aujourd’hui l’objet d’une attention politique-stratégique importante : la région Indo-Pacifique, l’Arctique notamment. Il reste à déterminer quelle présence militaire développer dans ces régions sans fragiliser le dispositif actuel de forces de présence. C’est tout le problème… 

3/ Quelles mesures d'adaptation technique sont aujourd'hui les plus sensibles vu l'environnement opérationnel entourant ces bases ? 

Les systèmes d’alerte comme les radars de contre-batterie, les systèmes d’interception multicouches offrent des solutions qui sont, certes, plus coûteuse que les moyens offensifs utilisés par des adversaires dissymétriques ou asymétriques mais sont aujourd’hui très efficaces. En novembre 2012, le système Iron Dome israélien a, par exemple, été capable d’intercepter 85% des 421 roquettes tirées depuis Gaza. Néanmoins, face à des adversaires étatiques potentiels, il parait plus sage de développer un mélange de systèmes de défense active comme les SAM mais aussi passive qui impliquent le durcissement des installations, d’enterrer des stocks de carburant ou de munitions, par exemple. 

4/ Vous concluez que, aujourd'hui, les alternatives sont soit trop coûteuses soit non suffisantes. Peut-on imaginer demain une inversion de cette conclusion ? 

Pour expliquer pourquoi l’étude tire cette conclusion rappelons d’abord quelques solutions envisagées pour remplacer ou compléter les bases permanentes. Les concepts développés de nos jours sont essentiellement d’origine américaine et pour cause. Détenant un réseau de plus de 600 bases avancées il leur est vital de penser la protection et de détenir des solutions de déploiement alternatives pouvant compléter les bases permanentes dans le cas d’une opération de grande ampleur ou les remplacer en cas de neutralisation de leurs installations. On trouve notamment trois concepts intéressants. 

D’abord, grâce au ravitaillement en vol, il existe une solution de projection depuis la métropole que l’on a vue à l’œuvre lors de l’opération Hamilton en avril 2018 contre les installations chimiques syriennes. Pour des opérations coup de poing ou d’"entrée en premier", cette solution est possible et viable mais difficile à maintenir dans la durée. Dans le segment aérien également, l’US Air Force imagine des scénarios de "mobile basing" où l’on pourrait transformer un aéroport civil en une base aérienne militaire, et donc multiplier les solutions redondantes de projection de puissance. Dans le domaine naval, le "sea basing" envisage des scénarios de projection de "bases" semi-permanentes dans les approches maritimes d’un théâtre d’opération sur le mode du débarquement de juin 1944. Si certains navires correspondent déjà à la définition des bases flottantes (porte-avions, navires amphibies), ce concept pourrait impliquer de développer des ports artificiels et des navires ateliers pour appuyer la permanence à la mer d’une force navale. 

Prises ensemble ces solutions peuvent dans certains scénarios d’intervention palier à l’absence de bases terrestres. Il faut également préciser qu’elles correspondent à des opérations qui seraient circonscrites dans la durée. Evidemment, on peut difficilement envisager ce type de déploiement dans des régions enclavées ou pour des opérations de longue durée qui constituent la norme. Enfin, un dernier argument en faveur des bases permanentes c’est la capacité de génération de sorties et de stockage de munition et de vivres qui est sans commune mesure à avec celle permise par le "sea basing". C’est pourquoi il faut plutôt voir ces solutions comme complémentaires des bases terrestres que comme un véritable substitut. En revanche, des reconfigurations (concentration, mutualisation de bases, repositionnement) sont possibles.

44 commentaires:

Anonyme a dit…

Une étude de l'IFRI parlait d'une fin prochaine de la manière de mener des OPEX:
https://www.ifri.org/fr/publications/etudes-de-lifri/focus-strategique/confettis-dempire-points-dappui-lavenir-de-strategie

Des bases ont été fermées, mais les accords techniques demeurent:
https://www.cairn.info/revue-internationale-et-strategique-2010-1-page-163.htm

Car depuis l'opération Harmattan, l'utilité des bases prépositionnées a fait revoir les options qui prévalaient dans la politique de Sarkozy:
https://www.cairn.info/revue-strategique-2013-1-page-283.htm

https://blog.mondediplo.net/2009-06-10-France-Afrique-accords-nouvelle-generation

Outre la base d'Abou Dhabi ouverte pour faire la vitrine de l'armement français:
https://www.lemonde.fr/politique/article/2009/03/05/la-base-tres-discrete-du-president_1163615_823448.html

Harmattan a été suivie de Serval, puis de Barkhane où les forces positionnées ont montré leurs importances.

Par contre la guéguerre franco-française entre le partage du travail entre le Quai d'Orsay et l'hôtel de Brienne sera sans fin:
https://www.monde-diplomatique.fr/2019/07/CARAYOL/60053

Anonyme a dit…

Va-t'on ressortir la betteravisation de l'armée de son carton?
http://www.afrique-asie.fr/france-la-betteravisation-le-nouveau-concept-de-l-armee-de-terre-pour-l-apres-afghanistan/

Anonyme a dit…

L'enjeu de l'énergie s'invite également dans cette problématique:
http://www.opex360.com/2020/03/10/le-pentagone-veut-deployer-des-micro-reacteurs-nucleaires-sur-ses-bases-a-letranger/

Anonyme a dit…

S'il n'y a pas de bases prépositionnées, il va falloir une sacrée logistique!

L'opération Sangaris a montré l'indigence des moyens de soutien français, dans un pays où nous intervenions pour la 7ème fois depuis l'indépendance de ce pays.
https://www.leparisien.fr/politique/la-face-cachee-de-sangaris-29-09-2016-6159029.php

https://youtu.be/_nI1wWJ0i3o

La violence de ce qu'y ont vécu les soldats français a marqué non seulement certains dans leurs chairs, mais encore plus dans les esprits:
https://www.asafrance.fr/item/operation-sangaris-retour-sur-l-enfer-centrafricain.html

Il a fallu se tourner vers les moyens des sociétés privées pour le soutien de l'opération:
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/09/17/sangaris-lui-aussi-en-deficit-d-helicopteres-se-tourne-vers-14700.html

Qui s'est finie dans l'indifférence la plus totale pour pouvoir nourrir les autres théâtres d'opérations des armées françaises (comme pour l'Irak dernièrement):
https://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/10/29/fin-de-sangaris-paris-veut-degager-des-moyens-pour-d-autres-operations-militaires_5022408_3212.html

Anonyme a dit…

Il y a certaines questions qui se posent militairement, mais aussi économiquement et au niveau diplomatique:
https://lemamouth.blogspot.com/2020/07/que-reste-t-il-chammal.html

http://www.opex360.com/2019/08/25/la-base-aerienne-francaise-projetee-en-jordanie-doit-elle-devenir-permanente/

Surtout si l'on cherche à faire des économies pour renter dans le budget.

Anonyme a dit…

Pas besoin de bases, on a la meilleure intendance du monde entier (rires):
http://www.opex360.com/2020/02/09/le-commissariat-des-armees-se-met-en-ordre-de-marche-en-vue-de-soutenir-un-engagement-operationnel-majeur/

Ah... On me dit dans l'oreillette qu'il est temps d'externaliser tout ça!
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/07/08/le-boom-boum-de-l-externalisation-21304.html

Anonyme a dit…

Ce sera compliqué si on diminue le nombre de bases.

Regardons par exemple ce qui a été fait pour le Sahel, en excluant volontairement l'opération Serval, mais juste pour Barkhane et Sabre:
https://lemamouth.blogspot.com/2020/01/ya-quoi-dans-les-renforts-de-barkhane.html

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/02/03/barkhane-le-parc-va-passer-de-800-a-900-vehicules-20860.html

https://air-cosmos.com/article/le-surge-de-barkhane-dans-la-troisime-dimension-22653

Sachant que vu les moyens des armées françaises, nous n'intervennons plus qu'en coalition.
https://www.areion24.news/2019/04/02/quelles-fonctions-pour-les-coalitions-dans-lart-de-la-guerre/

Anonyme a dit…

Quand on regarde l'armée belge, on se dit que l'armée française va devenir la même chose en plus grand:
https://www.levif.be/actualite/belgique/pour-le-monde-d-apres-les-forces-armees-belges-changent-de-boss-mais-est-ce-assez-carte-blanche/article-opinion-1307981.html

Un mélange de privatisation pour les entreprises des copains avec l'argent public:
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/07/22/les-externalisations-face-a-la-tentation-de-brandir-des-figures.html

Une sorte de sas pour pouvoir devenir mercenaire:
https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/jusqu-faut-il-privatiser-armees-220935

Ou juste salarié d'une entreprise privée:
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/06/08/louer-des-drones-reaper-avec-equipage-facile-comme-tout-coco-21223.html

Dialogue du futur proche le soir en rentrant à la maison:
- Ça allait ta journée de travail chéri(e) ?
- Bof, j'ai tiré sur un mariage aujourd'hui avec le drone. Je suis convoqué par mon N+1 demain matin pour un blâme (au bout de 30 blâmes , on a un avertissement et au bout de 30 avertissements, on est dégradé. Mais Robert, il s'en fout, il est pas gradé. ;-) Pour ceux qui ont la réf).

F de St V a dit…

Tout ce qui est excessif est insignifiant... Illustration...

Anonyme a dit…

Nul n'est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir:
https://www.franceculture.fr/emissions/le-monde-des-espions-saison-2-les-nouveaux-corsaires/les-auxiliaires-prives-du-renseignement-francais-avec-bernard-barbier-0h

La souveraineté n'est pas divisible: elle est ou elle n'existe pas.
ttps://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/se-retirer-du-monde-pour-mieux-lui-resister

Il suffit de regarder le logiciel mental de ceux qui sont au pouvoir et de ceux qui les y mettent:
https://notes-geopolitiques.com/penser-la-gouvernance-mondiale/

Anonyme a dit…

Rien ne se fait sans la permission des américains et souvent leurs moyens:
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/01/27/aides-us-au-sahel-petit-inventaire-de-ce-que-la-france-et-l-20833.html

L'illustration du Sahel est nette même pour les plus myopes:
https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/04/27/au-sahel-les-soutiens-britannique-et-americain-a-l-operation-barkhane-maintenus_6037863_3212.html

Les relations internationales sont des rapports de force, parfois feutrés mais toujours brutaux quant à leurs conséquences:
http://www.slate.fr/story/194343/afrique-sahel-armee-france-operation-barkhane-soutien-etats-unis-projet-retrait-reduction-troupes-donald-trump

Anonyme a dit…

Poudre aux yeux la France n'est qu'une moyenne impuissance, même si à Paris certains se prennent pour le nombril du monde.
Nous ne sommes pas les gendarmes du monde et n'en avons ni l'envie, ni les moyens!

Certaines de ces bases sont établies pour des motifs financiers et pas militaires:
https://www.lemonde.fr/politique/article/2009/03/05/la-base-tres-discrete-du-president_1163615_823448.html

https://orientxxi.info/magazine/une-entente-indigne-entre-la-france-et-les-emirats-arabes-unis,4117

D'ailleurs pas toujours très récompensée cette politique du cheikier:
https://www.agenceecofin.com/securite/2211-71391-g5-sahel-la-france-reproche-a-larabie-saoudite-de-ne-pas-tenir-ses-engagements-financiers-contre-le-terrorisme-en-afrique-de-louest

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/le-vbci-de-nexter-est-en-stand-by-au-qatar-835943.html

https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/nucleaire-la-france-revient-par-la-petite-porte-a-abu-dhabi-149683

L'exemple le plus parlant est la base H5 en Jordanie avec des Rafale en contre-terrorisme:
https://www.asafrance.fr/item/l-importance-de-la-base-aerienne-projetee-en-jordanie.html

http://www.opex360.com/2019/08/25/la-base-aerienne-francaise-projetee-en-jordanie-doit-elle-devenir-permanente/

Pourquoi des Rafale? Il faut voir avec oncle Sam:
https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/chammal-americains-ne-veulent-pas-mirage-2000d-133164

Un résultat prévisible et le COVID-19 a été un alibi:
https://www.marianne.net/monde/michel-goya-nous-allons-partir-d-irak-la-queue-entre-les-jambes-cause-de-notre-suivisme-envers

https://lemamouth.blogspot.com/2020/07/que-reste-t-il-chammal.html

En Afrique, partout notre ancien "pré carré" a de nouveaux maîtres:
https://www.lepoint.fr/afrique/ces-nouveaux-partenaires-militaires-de-l-afrique-25-10-2019-2343551_3826.php

Alors arrêtons de vouloir être sur la photo du Moyen-Orient, nous n'effrayons même pas la Turquie.
https://blablachars.blogspot.com/2020/09/chars-de-bataille-dans-le-golfe.html

Les États-Unis nous tiennent dans leurs mains:
https://www.meta-defense.fr/2020/03/06/les-etats-unis-font-pression-sur-les-europeens-pour-un-soutien-a-la-turquie/

La Chine ne mange pas dans la nôtre:
https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/le-liban-cle-de-voute-indispensable-de-la-france-dans-l-est-mediterraneen-854895.html

Il y a des limites à la guerre privatisée, c'est qu'en gagnant presque toutes les batailles, elle fait des dividendes bien gras mais suscite la haine et le rejet:
https://www.lepoint.fr/phebe/phebe-de-l-impossibilite-de-reconstruire-les-etats-faillis-23-11-2019-2349140_3590.php

http://www.slate.fr/story/186833/guerres-mercenaires-soldats-americains-donald-trump-syrie-irak-afghanistan-blackwater-wagner

https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/jusqu-faut-il-privatiser-armees-220935

Et les "opérations" finissent en défaites:
https://comptoir.org/2017/05/24/gerard-chaliand-pour-les-pays-occidentaux-les-attentats-cest-du-spectacle/

Le procès de l'attentat de Charlie Hebdo a lieu en ce moment et sert de tribune à tous les zélateurs du retour du blasphème et leurs idiots utiles:
https://www.lefigaro.fr/vox/societe/proces-des-attentats-de-2015-aujourd-hui-l-esprit-charlie-est-plus-que-jamais-remis-en-cause-20200901

https://www.letemps.ch/culture/philippe-lancon-ecrire-me-permet-dechapper-corps-douleur

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/plus-de-8000-personnes-fichees-pour-radicalisation-a-caractere-terroriste-annonce-darmanin-20200831

Anonyme a dit…

C'est moi ou il y a beaucoup de dons en ce moment dans le domaine de l'armement?
https://blablachars.blogspot.com/2020/09/des-leclercs-emiriens-pour-la-jordanie.html

http://www.opex360.com/2019/08/25/la-base-aerienne-francaise-projetee-en-jordanie-doit-elle-devenir-permanente/

Anonyme a dit…

Pour ceux qui lisent la langue de l'Europe:
https://theconversation.com/why-foreign-countries-are-scrambling-to-set-up-bases-in-africa-146032

Anonyme a dit…

Ceux qui suivent ces sujets n'y voient aucune surprise, juste de l'amateurisme:
https://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/quand-le-covid-19-bouleverse-la-geopolitique-mondiale-29-09-2020-2394192_53.php

Après il faut justifier ses manquements, alors il vaut mieux jouer l'ahuri pour gagner du temps et attendre que l'opinion publique soit plus réceptive à ce que l'on fait en son nom:
https://www.lepoint.fr/monde/covid-19-nous-ne-nous-trouvons-pas-face-a-une-surprise-strategique-21-03-2020-2368141_24.php

Anonyme a dit…

Les militaires américains testent pour leur futur réacteur nucléaire transportable dans leurs bases extérieures:
https://www.thedrive.com/the-war-zone/37156/new-nuke-transporting-tractor-trailer-tested-by-launching-another-semi-at-it-using-rockets

Anonyme a dit…

Le Royaume-Uni a l'air de chercher des fonds dans ce domaine:
https://www.usinenouvelle.com/article/rolls-royce-affirme-pouvoir-creer-6-000-emplois-au-royaume-uni-grace-aux-petits-reacteurs-nucleaires.N1027454

Ça me rappelle un truc:
https://www.usinenouvelle.com/article/framatome-developpe-un-mini-reacteur-nucleaire-americain.N1018134

À moins que ce ne doit pour le futur PANG...

Anonyme a dit…

Pastiche d'une chanson qui a eu son petit succès: ça externalise pas mal à Paris...
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/11/24/le-sea-veut-externaliser-le-mco-des-systemes-petroliers-des-21648.html

Anonyme a dit…

La protection des bases a toujours été une préoccupation:
https://lemamouth.blogspot.com/2020/11/attaque-coordonnee-sur-kidal-menaka-et.html

Anonyme a dit…

La baisse du financement européen faisait tordre le nez au pays de l'Europe de l'est pour la mobilité militaires militaire.
Pour améliorer certaines choses, il semblerait que l'on copie ce que font les États-Unis:
https://forcesoperations.com/lioc-pour-un-projet-pesco-de-reseau-logistique-europeen/

Anonyme a dit…

Les guerres se gagnent toujours au sol, puisque c'est là que les Hommes vivent.
L'Afghanistan vient de le prouver dernièrement malgré le différentiel ahurissant entre les combattants au niveau de la technologie et des moyens déployés.

La guerre est la continuité de la politique par d'autres moyens, phrase qui peut aisément être inversée.

Encore faut-il savoir ce que l'on veut et s'en donner les moyens:
https://www.areion24.news/2020/11/27/le-groupe-de-combat-comme-priorite-strategique/

Anonyme a dit…

Bien vu...
https://www.lettrevigie.com/blog/2020/09/12/les-bases-operationnelles-avancees-temporaires-francaises-au-sahel-l-guignon/

Anonyme a dit…

Avec la politique d'externalisation, on en arrive à louer des tentes...
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/12/14/location-de-tentes-21705.html

Anonyme a dit…

Il y a eu un petit coup de chaud sur la base de Rammstein avec les essais de tir russes:
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/12/14/la-defense-antiaerienne-de-la-base-aerienne-de-ramstein-21704.html

Anonyme a dit…

La question se pose dans l'optique de la réduction de volume de Barkhane:
https://lemamouth.blogspot.com/2020/12/800-barkhaniens-au-tchad.html

Anonyme a dit…

Ça a l'air dingue cette histoire de réacteurs nucléaires miniaturisés dans des camions pour alimenter les bases américaines, mais c'est vrai!
https://www.thedrive.com/the-war-zone/38687/white-house-accelerates-development-of-mini-nuclear-reactors-for-space-and-the-battlefield

Anonyme a dit…

Il y a un dossier sur la sécurité des FOB dans Raids ce mois-ci:
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/01/28/le-magazine-raids-n-415-fait-le-point-sur-la-securite-des-fo-21838.html

Anonyme a dit…

La stratégie de puissance inclus d'avoir des bases pour contrôler les flux et préserver ses intérêts même à l'encontre de ceux des locaux.


"Qui contrôle l'énergie, contrôle les nations":
https://www.letemps.ch/opinions/dominance-energetique-plus-importante-puissance-armee

Par exemple, l'enjeu énergétique ainsi qu'économique (route de la soie) est au coeur des sursauts d'humeur au Caucase:
https://theconversation.com/le-caucase-chainon-majeur-du-projet-chinois-des-routes-de-la-soie-151783

Au Proche-Orient, nous pourrons à l'avenir voir la possibilité que les Emiratis et les Israéliens coordonnent leurs activités à Socotra, en supposant que cela n'a pas déjà commencé, pourrait avoir des implications géopolitiques majeures pour le Moyen-Orient et l'Asie.

Une plus grande influence israélienne dans l'océan Indien pourrait faciliter l'émergence d'un «triangle Inde-EAU-Israël» qui contrarie non seulement l'Iran, mais aussi le Pakistan. Pour les responsables de Téhéran et d'Islamabad, une telle évolution serait gênante.

En 2021, les analystes devront garder un œil sur la situation à Socotra et surveiller toute coordination potentielle émirati-israélienne. Avec le littoral de la mer Rouge - Érythrée, Puntland, etc. - Socotra pourrait être l’une des régions où nous sommes témoins de l’impact du partenariat Émirats arabes unis-Israël sur le Moyen-Orient, l’Asie du Sud et les ordres géopolitiques et les paysages de sécurité de l’Afrique.

Les sénateurs américains, eux, s'affolent des manœuvres chinoises à Djibouti...

Le XXème siècle peut être expliqué sous le biais des conflits pour le contrôle des ressources, notamment le pétrole.

Pour le XXIème siècle, l'eau potable est devenue une arme de génocide silencieux pour certains pays et est employée de plus en plus souvent.

C'est un des défis majeurs de l'humanité au cours de ce siècle:
https://espritsurcouf.fr/le-billet_eau-enjeux-strategiques-et-securitaires_par_emmanuel-lenain/

Anonyme a dit…

À Djibouti, on va rejouer les marchands de tapis:
https://lemamouth.blogspot.com/2021/02/djibouti-renegociation-des-accords-de.html

Il faut dire qu'il y a du monde qui se presse dans la région...

Anonyme a dit…

Ça va changer au niveau des matériels à Djibouti:
https://www.air-cosmos.com/article/dfense-des-volutions-capacitaires-en-vue-djibouti-24207

Anonyme a dit…

Il faut dire que les matériels étaient vraiment vieillissants:
https://www.ouest-france.fr/monde/djibouti/video-djibouti-avec-le-detachement-de-laviation-legere-de-larmee-de-terre-72c1ff1d-1ccb-475e-bdad-a9872a0cb906

Anonyme a dit…

Une capacité longue distance de l'armée de l'air et de l'espace est mise en avant autant vis-à-vis de l'opinion publique française, qu'au-delà:
https://www.air-cosmos.com/article/arme-de-lair-aprs-skyros-la-mission-heiphara-sur-tahiti-24260

Pile au moment où la stratégie des forces pré-positionnées est repensée:
https://www.air-cosmos.com/article/forces-armes-repenser-la-stratgie-de-souverainet-franaise-24266

Anonyme a dit…

L'armée américaine prend aussi en compte un ennemi plus sournois: les aléas climatiques.
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/02/23/coup-de-froid-sur-les-usa-le-pentagone-s-interroge-sur-sa-ca1-21916.html

Anonyme a dit…

En vid, kn comprend mieux certaines conclusions de l'étude:
https://mobile.twitter.com/evil_SDOC/status/1366793266318950410

Anonyme a dit…

Les militaires américains ont été prévenus de l'imminente frappe:
https://mobile.twitter.com/evil_SDOC/status/1366794705057546241

Malgré les minorations de Trump, il y a eu 109 blessés:
https://www.lefigaro.fr/flash-actu/raid-iranien-109-soldats-americains-blesses-20200211

Les militaires américains ont fait leur job:
https://www.lefigaro.fr/flash-actu/en-pleine-attaque-iranienne-l-armee-americaine-aveugle-sans-ses-drones-20200115

Le projet d'alimenter les bases américaines avec un mini-réacteur nucléaire progresse:
https://www.thedrive.com/the-war-zone/39654/wait-this-mysterious-heavily-armored-blue-train-caboose-belongs-to-the-navy

Anonyme a dit…

L'armée américaine a appris une leçon avec Fukushima (coupure électrique de 90 jours):
https://www.franceculture.fr/emissions/la-transition/armees-la-grande-mise-au-vert

Anonyme a dit…

Les problèmes climatiques impactent tout le monde:
https://www.radioclassique.fr/magazine/articles/le-rechauffement-climatique-enjeu-majeur-pour-les-militaires/

Les technologies adaptées doivent encore bien évoluer avant d'être matures:
https://www.areion24.news/2021/03/24/defense-et-energies-renouvelables/

Anonyme a dit…

Pour les mini-réacteurs nucléaires, on espère une première mise en service en 2029:
https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/nucleaire-les-etats-unis-comptent-sur-les-petits-reacteurs-1304133

Anonyme a dit…

Quelle belle trouvaille! Merci.
https://mobile.twitter.com/hmasson_FRS/status/1379717532609875971

Anonyme a dit…

L'emploi de l'Arme du Génie en contre-insurectionnel a déjà été une problématique rencontrée par l'armée française:
http://experiencecombattantelafaye.blogspot.com/2019/03/histoire-du-genie-combat-contemporain_22.html

http://experiencecombattantelafaye.blogspot.com/2019/12/exemple-de-contre-insurrection-la.html

À l'époque, on ne parlait pas de n'y avoir que des vehicules à roues...
https://mobile.twitter.com/Marsattaqueblog/status/1321450398029385733/photo/1

https://www.edrmagazine.eu/cnim-and-texelis-unveil-their-concept-for-the-french-army-mac-future-engineers-armoured-vehicle

Anonyme a dit…

Franchement la base H5 en Jordanie pour permettre des OPEX aux aviateurs, qui s'y font des petits barbecues, je persiste à croire que ce n'est pas une bonne idée:
https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/04/06/le-role-pivot-de-la-jordanie-au-proche-orient-remis-en-cause_6075704_3232.html

Le feu couve sous la cendre et ce n’est pas juste le fait d’un prince félon:
https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2021-04-10/jordan-s-royal-rift-underlines-its-need-for-reform

On est loin de l'image d'Epinal qui nous est vendue:
http://www.opex360.com/2019/08/25/la-base-aerienne-francaise-projetee-en-jordanie-doit-elle-devenir-permanente/

Anonyme a dit…

L'armée américaine change de politique en matière de logistique, même les stocks seront prépositionnés:
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/03/25/regionally-aligned-readiness-and-modernization-model-21999.html

https://www.forcesoperations.com/lioc-pour-un-projet-pesco-de-reseau-logistique-europeen/

Avec une proposition très intéressée:
http://www.opex360.com/2021/03/03/les-etats-unis-se-disent-prets-a-participer-au-projet-de-lue-visant-a-ameliorer-la-mobilite-militaire-en-europe/

Dommage pour le spectacle:
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/02/08/dunkerque-21868.html

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/06/26/la-101e-aeroportee-fait-transiter-sa-brigade-d-helicopteres-21279.html

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_des-troupes-americaines-vont-traverser-la-belgique-notamment-via-anvers?id=10414443

C'est le triomphe des petits comptables.

Anonyme a dit…

Outre les roquettes, drones et missiles qui sont attirespar les bases à l'étranger comme des aimants, une nouvelle problématique est plus aiguë avec la tolérance par la population de la proximité d'jne base étrangère: celle des ressources en énergies et en eau.

Le changement climatique a même fait en 2021 son entrée dans la carte des risques menaçant la stabilité mondiale
https://amp.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20210403-tensions-g%C3%A9opolitiques-les-experts-d%C3%A9voilent-leurs-cartes-des-risques

C’est un véritable défi:
https://theconversation.com/le-changement-climatique-adversaire-le-plus-dangereux-de-larmee-americaine-129479

Un enjeu majeur, qui ne saurait se satisfaire de quelques coups de pinceaux verts pour être en passe d'être résolu:
https://www.franceculture.fr/emissions/la-transition/armees-la-grande-mise-au-vert

Anonyme a dit…

Que fait une société privée quand la situation sur le terrain est difficile?

Elle se barre:
https://www.capital.fr/entreprises-marches/le-geant-de-la-defense-lockheed-martin-force-de-se-retirer-dune-base-dirak-a-cause-de-roquettes-1402841

Réflexions intéressantes à l'heure du tout externalisation, non ?