lundi 4 mai 2020

Opérations à motos - ... à aujourd'hui ! (forces spéciales et spécialisées) (2/2) (+MAJ 1)

Suite ici avec les forces spéciales et spécialisées du premier épisode consacré au 1er RI d'un panorama sur les récentes opérations à motos au sein des armées françaises. Comme pour le premier épisode, n'hésitez pas à signaler toutes imprécisions, ou à transmettre toutes précisions..


Faire autrement... et à moto... pour les forces spéciales

Au sein du Task Group (TG) Arès, unité de forces spéciales des différentes armées déployée en Afghanistan entre 2003 et 2006 dans le Sud-Est de l'Afghanistan, les motos feront leur grand retour (il n'y avait pas seulement un char Renault FT...). Le terrain très montagneux, avec peu d'axes de pénétration, des coupures humides fréquentes, ou encore des difficultés logistiques majeures vues l'isolement de Spin Boldak rendent vite nécessaire une adaptation des moyens alors utilisés. Et pour cela rien de mieux que de s'inspirer de ce qu'est les combattants locaux emploient alors.


Crédits : privés. Membres du 1er RPIMa (armée de Terre).


En conséquences, plusieurs mandats utiliseront des motos légéres, des sous-marques chinoises ou japonaises (CQ Motors d'Honda ou Suzuki), trouvables dans les bazars locaux, surtout dans la région qui est une zone de transit marchand entre le Pakistan et l'Afghanistan, ou récupérées auprès des alliés locaux  AMF - Allied military forces (forces de polices afghanes ANP, ou assemblages parfois hétéroclites de milices locales). Il s'agira de réaliser avec ces motos accompagnant pick up, véhicules VLRA ou P4 (particulièrement traficotés), lors des opérations de renseignement, de montage d'embuscades, de raids sur des cibles, etc.


Crédits : privés. Binôme de tireurs d'élite (TE) du 1er RPIMa (armée de Terre), avec des fusils HK MSG-90. Mandat Ares 5.
Le reste de la patrouille est visible en arrière fond, sur d'autres véhicules plus lourds.

Comme se rappelle un ancien du régiment bayonnais : "5 minutes avant la photo, des enfants du coin étaient venus nous voir pour nous dire de ne pas continuer si nous ne voulions pas mourir, et que même les Soviétiques n'osaient pas passer par là à l'époque. Mais notre devise au régiment, c'est : Qui ose gagne ! Un tour sur la poignée des gaz, et nous y sommes donc allés dans cette vallée". La vallée de Maruf et ses ramifications devenant alors, depuis la base opérationnelle avancée de Garang (plus petite que Spin Boldak), une zone d'opération fréquente. Dans un second temps, lors des derniers mandats, des motos de la marque Cagiva en 125 cm3 seront utilisés (utilisées aussi alors dans les unités conventionnelles logistiques de l'armée de Terre depuis 1990 dans une version 350 cm3, et avant l'arrivée en 2015 des Yamaha XTZ 660 Tenere). Motos un peu plus robustes, quoiqu'à l'entretien complexe selon certains (surtout avec la disparition du constructeur italien).


Crédits : privés. Publiée avec l'aimable autorisation de l'auteur.
Membres du commando Hubert (Marine Nationale) avant un départ en patrouille. Mandat Ares 8. 2006. Jalalabad (Afghanistan). Mitrailleuse Minimi sur le porte-bagages arrière.

Plus récemment, les dragons parachutistes du 13ème RDP (régiment de dragons parachutistes), spécialistes du renseignement, ont réacquis des motos, des Yamaha 250 WRR à partir de 2015 (potentiellement en même temps que l'achat des motos 660 XT pour les régiments du Train auprès des ateliers motobécane), mises en oeuvre par le 4ème escadron (qui auraient eu pendant un temps également des motos type Cagiva, qui n'étaient plus en dotation depuis plusieurs années). Un escadron avec des équipes spécialisées dans la patrouille profonde motorisée en zone désertique (mixant motos et véhicules de patrouille spéciales, VPS Panhard, fortement armés... véhicules qui aujourd'hui accusent leur âge et leur utilisation intensive...). Et des quads, type Yamaha dans les années 90 avec d'autres unités spéciales, ou quads Polaris Sportsman 700 jusque dans les années 2010, avant de passer progressivement à des modèles plus récents (cf. aussi en-dessous).


Crédits : Alexandre Alati (merci pour son autorisation pour la publication). 
Avec des mandibules de protection visibles sur les casques marque opscore portés notamment par les conducteurs des véhicules, dans le terrain sableux des Landes (non loin du régiment). Camouflage MFO.

Fortement customisées par une équipe de préparateurs, les motos bénéficient d'améliorations (parfois "maison") dans le domaine de la discrétion (au niveau des pots d'échappement et du moteur), de la protection (au niveau du moteur et du réservoir) et du camouflage amovible (sur l'ensemble de la moto). Elles ont déjà été déployées en opérations, selon certains (sans doute au Sahel, au sein du groupement de forces spéciales Sabre). Elles ont en tout cas été vues lors d'exercices aux Emirats Arabes Unis (EAU).  

MAJ 1 : En attendant, à l'avenir, d'éventuels modèles électriques, aujourd'hui développés par certains constructeurs, pour encore plus de discrétion. Ou des motos diesel pour une plus longue endurance. Ou des motos hybrides pour combiner les possibles avantages des différentes solutions. Ainsi que des casques "intelligents" ou connectés (avec réalité augmentée) aujourd'hui déjà disponibles (mais non encore utilisés), avec affichage varié (GPS, données de missions, systèmes de communication, retour image de capteurs, etc.). Ou les combinaisons motos et nano-drones (avec systèmes de rechargements sur les motos).



La société Technamm proposant depuis fin 2019 pour ce genre de besoins une version 6X6 FS pour son VPS2, armée d'un canon de 20mm M621 sur support d'arme Nexter P20 pour l'allonge, et avec kits à l'arrière pour embarquer des motos à l'arrière dans la logique de véhicule-mère.


Crédits : Technamm.


Crédits : inconnus.
Membre du 13ème RDP en Cagiva (ou une Husqvarna, un temps expérimenté dans l'unité), avec HK MP5 SD6 et claie de portage de sacs marque Deuter (système renforcé).

Les hussards du renseignement à motos : nourrice blindée et véhicules agiles

Sans oublier, pour conclure, l'emploi pendant plusieurs années de tels motos par certaines équipes d'une unité plus spécialisée que spéciale, le 2ème régiment de Hussards (RH), le régiment de la recherche humaine aujourd'hui rattaché à la brigade du renseignement de l'armée de terre. Le 1er escadron de recherche (dénommé Texel) a eu ainsi des patrouilles de recherche profonde (PRP) avec des motos, notamment de la marque Cagiva (350 cm3) pour les missions d'infiltration, venant compléter l'emploi des blindés VBL / VB2L en dotation, plus massifs avec leurs 3,5T environ.


Source : Magazine Assault N°72 - avril 2012.

Comme l'indique un ancien hussard : "Les patrouilles moto, outre la fait qu'elle peuvent être mises en place par moyens aéromobiles ou faire l'objet d'un déplacement "stratégique" pour économiser le potentiel plus faible de la moto, offrent une grande souplesse dans la zone mission qu'elle permettent de quadriller plus facilement qu'avec un VBL lourdement équipé. La patrouille mixte permet d'alléger les motards qui n'emportent que le minimum pour leur mission, le VBL offrant en plus l'énergie nécessaire pour les transmissions et servant de nourrice à essence pour compenser la plus faible autonomie des motosSi la moto est difficile à piloter, notamment de nuit avec les intensificateurs de lumière et du fait de son chargement, elle offre en revanche de bonnes capacités de déplacement en sous-bois, est relativement discrète à bas régime et se camoufle très aisément". 

Il existait ainsi un peloton moto (le 4ème peloton) au sein de l'escadron Texel, composé d'un officier, 6 sous-officiers et 14 militaires du rang, et cela jusqu'en 2016. Tous ayant le permis A (grosse cylindrée) et s'entraînant à la conduite de la moto au moins 2 fois par semaine en moyenne (pilotage, entretien, etc.). Depuis 2016, le régiment, notamment dans le cadre des missions de renseignement menées en auto-relève au Sahel, utilise des quads (type Polaris Sportsman 570, puis depuis peu Polaris MV850, quads récemment perçus), plus stables, plus faciles à maitriser (dans le sable, mais aussi pour la formation de base) et qui peuvent porter plus lourd avec les racks avant et racks arrière (plus de 160 kilos pour les plus récents contre 120 contre ceux d'ancienne génération, avec un moteur de 78 chevaux contre 44 avant). Avec des systèmes de drones qui peuvent être mis en oeuvre depuis ce genre de montures (mini Black Hornet, par exemple). Un autre hussard indique : "Cela change des Cagiva où il fallait kicker 20 fois le démarreur avant de démarrer. Un matériel donc bien plus fiable".


Crédits : 2ème RH / VBL Nourrice + Quads pour rayonner.

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Il y a bien quelqu'un qui va placer une moto électrique dans un discours:
https://youtu.be/wZlNhcW8LVk

F. de St V. a dit…

merci du lien !

Anonyme a dit…

Le Royaume-Uni a été sollicité pour ses moyens ISR, mais plus haut (dans la 3ème dimension):
https://lemamouth.blogspot.com/2019/12/les-promesses-dune-visite.html

Anonyme a dit…

Ça a changé le Paris-Dakar...

Anonyme a dit…

Pour qu'il y ait opération, il faut des renseignements:
https://www.athena-vostok.com/qui-ruse-gagne-1

Anonyme a dit…

Le renseignement est le deuxième métier du monde:
https://www.areion24.news/2020/04/24/penser-le-renseignement-la-querelle-des-anciens-et-des-anciens/

Anonyme a dit…

Le terrain dicte toujours sa loi, l'ennemi aussi met son intelligence au service de sa volonté de triompher:
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/12/12/le-djihad-a-moto-avec-les-toyota-20719.html

Les motos fournies au G5 Sahel le sont parfois sur celles prises à l'ennemi:
https://www.defense.gouv.fr/operations/barkhane/breves/barkhane-les-unites-legeres-de-reconnaissance-et-d-intervention-sont-operationnelles-face-aux-groupes-armes-terroristes

La nomadisation qui était un basique pour les troupes coloniales sont devenues un nouveau mode d'action pour les armées françaises.

Il faut dire que la rusticité demandée et la prise de risques sont bien supérieure à celle demander par rapport à rester 4 mois dans une FOB:
https://www.defense.gouv.fr/operations/barkhane/breves/barkhane-5-mois-de-combat-dans-le-liptako-rencontre-avec-le-colonel-nicolas-meunier-chef-de-corps-du-groupement-tactique-desert-centurion

La moto a remplacé le chameau, mais pas partout:
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/04/22/mauritanie-l-ue-finance-l-achat-de-chameaux-pour-le-groupeme-21086.html

Anonyme a dit…

Le VCI lourdement blindé, vaisseau-mère de véhicules ultra-légers sur-armés:
https://blablachars.blogspot.com/2020/07/ultra-leger-surarme.html

Un concept qui a le vent en poupe.

Anonyme a dit…

On en est toujours au rezzou et contre-rezzou:
https://www.revueconflits.com/le-vrai-visage-du-terrorisme-sahelien-le-grand-banditisme-et-la-criminalite-ordinaire/

L'histoire bégaie comme disait Karl:
https://www.cairn.info/les-touaregs-kel-adagh--9782811106355-page-99.htm

Cela donne même des idées iconoclastes à certains:
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/07/30/technicals-21356.html

Anonyme a dit…

Vous avez fait une jolie trouvaille: https://www.ebike-generation.com/actus/nouvelle-zelande-armee-teste-motos-electriques-deux-roues-motrices/

Je rajoute celles de vos homologues pour d'autres systèmes "verts":
https://blablachars.blogspot.com/2020/07/un-griffon-vert-en-2025.html

https://forcesoperations.com/delair-fera-voler-un-drone-a-lhydrogene-des-cet-ete/

Anonyme a dit…

Il ne faut pas oublier le savoir des anciens:
https://www.athena-vostok.com/articles/le-monde-du-renseignement-et-de-l-espionnage

Surtout en ces temps propices à la réflexion:
https://www.athena-vostok.com/qui-ruse-gagne-1

Anonyme a dit…

Ce serait Takuba qui serait chargé d'entraîner les ULRI:
https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/sahel-a-quoi-va-ressembler-takuba-220938

Anonyme a dit…

L'initiative Takuba est passée de "monter au feu avec les unités africaines" à remplacer l'EUTM dans l'instruction.
On ne parle plus de detruire les GAT, c'est un changement qui n'est pas que sémantique...

Les ULRI seraient cornaquées par les militaires de Takuba:
https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/mali-takouba-commence-doucement-a-voir-jour-222806

Anonyme a dit…

La guérilla est pourtant la plus vieille forme de la guerre:
https://www.penseemiliterre.fr/les-village-stability-operations-afghan-local-police-vso-alp-et-la-transition-strategy-americaine-en-afghanistan_114124_1013077.html

Anonyme a dit…

Bon, concurrencer la moto chinoise à 300 $ capable de boire du pétrole frelaté, ce sera ni écologique ni 3D pour longtemps:
https://www.3dnatives.com/moto-ethec-city-3d-051020203/