mercredi 19 janvier 2022

Programmes de Défense - Celui-ci est-il plus pertinent ou crédible que celui-là ?

Allant au-delà des petites phrases prononcées ici ou là lors de débats, de discours ou d’interviews, ils devraient être prochainement présentés. Qu’ils soient sur-détaillés ou bâclés, centraux ou secondaires dans la stratégie électorale et la vision défendue par les candidats, les volets consacrés aux questions de défense des programmes des prochains candidats à la Présidence, et donc possibles futurs chefs des armées, ne vont pas manquer d’être bientôt disponibles.

Mais comment juger de la pertinence de ces déclarations d’intention ? Un passage au crible grâce à quelques points (loin d’être exhaustifs - les commentaires sont ouverts en bas de l'article pour les préciser si besoin) permettrait peut-être de dépasser les quelques biais, bien naturels, pouvant conduire à une certaine préférence de départ pour tel ou tel candidat, et ainsi préciser son jugement. Proposition de matrice.
 

Crédits : FSV / MA.

1. Parce qu’avoir pour seul horizon une comparaison aux autres dans une grande compétition mondiale de bodybuilding n’a qu’un intérêt limité (untel il en a 4, nous, nous n’en avons que 2, il en faudrait 5 !), la présentation pertinente du "pourquoi" de cette stratégie de défense n’est pas la moindre des priorités. Si, en France comme ailleurs, les objectifs assignés aux forces armées et les voies pour les atteindre, généralement avec d’autres acteurs, s’inscrivent dans une certaine tradition, du temps long, pouvant être une garantie de succès, le poids des contingences de court et moyen terme (menaces, risques, etc.) fait que des évolutions peuvent être jugées pertinentes. Lesquelles ? Le sont-elles vraiment ? Doit-il-y avoir rupture ? Une continuité ? Avant de parler de formats, de moyens ou de budgets, quels sont les objectifs assignés ? Sont-ils atteignables ? Se proposer "d'attaquer" tous pays avec qui des différents peuvent émerger est-ce pertinent ? Offrir son flanc en sacrifice ou se mettre des œillères sur certaines réalités est-ce tout aussi pertinent ? Avec qui ? Loin d’être un programme permettant une construction ex nihilo d’un modèle rêvé avec un t0, il s’agit bien d’adapter, au mieux, un système déjà existant. Avec son Histoire, ses équilibres, ses faiblesses, ses forces, ses relations avec d’autres acteurs (hors défense stricto sensu, d’ailleurs rarement traités…). Autant de points à ne pas négliger.

2. Afin de dépasser l’échange de quelques mots doux, sans aucun doute appréciables et appréciés, à destination des femmes et des hommes mettant en œuvre directement ou indirectement cette stratégie de défense, le traitement de la question RH, mis au rang des priorités, est un critère qui semble relativement central pour juger de la pertinence des promesses des candidats. Ainsi, l’absence de réflexions sur les problématiques de recrutement et de la fidélisation (sujets critiques aujourd’hui dans bien des filières… en quantité comme en qualité), ou de la condition militaire, couplée à des programmes à tendance haussière doit suffire à déconsidérer certaines promesses, surtout les plus ambitieuses (pour ne pas dire farfelues). Qui ne sont alors que des rêves, agréables, mais tout bonnement irréalistes. L’ajout de X nouveaux militaires, dans la durée, ne se décrète pas. Cela se fait, ni en un claquement de doigts, ni à n’importe quelles conditions. Au risque de déséquilibrer le fragile édifice mêlant flux de jeunesse et expérience des plus anciens, formation initiale, entrainement et opérations, formation élémentaire et formation complexe sur certains systèmes, attraits et avantages par rapport aux contraintes, active et réserve, etc.

3. Certains montants de budgets annoncés feront miroiter les yeux de certains, hausser les sourcils d'autres, ou soupirer les derniers. Plus que des chiffres bruts qui, sans le point 1 ci-dessus, ne sont que d’un intérêt limité ou de la vile flatterie, la question de la soutenabilité financière est un sujet central. Et la soutenabilité surtout dans le temps. Pas juste sur 1 ou 2 ans (ou même sur 5), mais sur des périodes plus longues. Permettant d’intégrer certaines marches d’escaliers attendus. De mener à bien certains plans de développement capacitaire, de réparer certaines capacités, de développer et moderniser d'autres. D’autant plus que, loin d’être un budget indépendant, celui des Armées s’inscrit dans un ensemble plus vaste, celui de l’Etat, où se jouent aussi arbitrages, priorités, etc. Nécessitant de se décentrer de la préoccupation purement militaro-militaire. Ainsi, l’effort financier, mais aussi humain, proposé est-il soutenable dans la durée à l’aune de la composition du corps social, de sa solidité et de ses faiblesses ? Des priorités sociales, économiques ou environnementales (LE grand sujet à la mode, mais aussi en soit UN vrai sujet qui ne peut être écarté d'un mouvement de coude) qui pourraient s’imposer ? Est-ce une course en avant, obligeant en production comme en exploitation, à un effort élevé constant ? Y aura-t-il un rythme de croisière recherché et atteignable pour stabiliser un modèle ? Une recherche d'une pérennité dans la durée ?

4. Cela fait joli. C’est caractérisable. C'est assénable, twittable, affichable ou comparable. Mais cela ne fait pas tout. Déjà des premiers échos de coursives sont entendus sur les engagements en termes de matériels majeurs (porte-avions, sous-marins, chars, avions de combat…). 2 à gauche. 3 à droite. 5 au centre. Qui dit mieux ? Adjugé, vendu, cela sera 7. Pourquoi 7 ? Parce que ! D’abord, ces matériels sont loin de faire en soit une capacité (sans, et ils ont aussi des coûts, infrastructures, ressources humaines, entraînement… le fameux - du moins pour certains - DORESE : Doctrine, Organisation, Ressources-humaines, Équipements, Soutien, Entrainement). Ensuite, le quotidien des militaires est fait d’un ensemble de matériels ne se limitant pas à une cinquantaine de matériels les plus connus, mais à un ensemble de petits équipements et d’équipements d’environnement pas moins négligeables (bien que souvent négligés…). Car ce sont eux qui permettent que cela vole, flotte, roule, tire, protège, détecte, transporte... En ajoutant certains programmes qui permettent de lier l'ensemble (systèmes de commandement, de communication, numérisation, capacités transverses : cyber, spatial...). Et de soutenir les combattants et ceux qui produisent des réels effets. Enfin, si les grands assembleurs/systèmiers à l'origine de ces équipements de plus en plus développés (et couteux et consommateurs en termes financiers, de ressources, etc.) représentent encore sans nul doute une part importante des fournisseurs, ils sont loin d’être les seuls acteurs d’intérêts. Concurrencés par d’autres, en termes de délais, de coûts, d’innovation, etc. Eux aussi à intégrer.

5. D’ici 3 ans, j’en veux 70 de plus. Or, si Rome ne s’est pas faite en un jour, un programme d’armement non plus, entre spécification, développement, production et entrée en service. 5 ans de mandat, c’est à la fois beaucoup et peu. De quoi accélérer certains programmes, élever certaines cadences de livraisons (pas au claquement de doigts…), lancer d’autres programmes, etc. Mais globalement, les cadences industrielles (à la fois en termes de disponibilité des matières premières – pas une mince affaire aujourd’hui, à la fois en termes de quantité et de coûts, de montée en charge de toutes les chaines de sous-traitance, de place disponible sur les chaines d’assemblage, etc.) ne permettent pas l’a peu près. Surtout si, en bout de chaine, la qualité doit absolument être au rendez-vous. Après tout, il en dépend de la vie de certains... Une réelle connaissance intime du tissu industriel, et du quotidien de ces acteurs, avec prise en compte de certains impondérables, est alors assez rapidement décelable à la lecture de ces engagements. gage ou non de crédibilité. Tout comme une réflexion correctement pensée sur les coûts de la dépendance à des fournisseurs extérieurs (lesquels ?) comme les coûts de l’autonomie et de la ré-internalisation (éventuellement laquelle?). Pour reprendre la question du point 1 sur le "avec qui". Des coûts pas uniquement humains, mais avec une analyse de la balance avantages vs. inconvénients, au-delà des grands discours plaisants et des slogans ou maximes historiques qui tiennent lieu d'analyse des intérêts de partenariats.

6. Enfin, quid de la temporalité et des priorités choisies ? Les intentions ont été correctement précisées, et le sont à un juste niveau. Les moyens jugés pertinents et donc souhaités sont définis. Croire ou laisser croire que tout est réalisable de front, rapidement et en même temps, est là aussi méconnaitre certaines caractéristiques du système de défense. Que cela soit en termes de procédures, en termes contractuels, en termes financiers, en termes législatifs (lois de finances annuelles et pluriannuelles)… Des contraintes qui peuvent agacer, qui doivent parfois être levées, qui nécessitent d'être accélérés, mais qui sont parfois aussi autant de garanties de bonne réalisation au final et des garde-fous. Un cadencement est donc nécessaire, notamment à la lumière des points au-dessus. Entre l'urgent et l'important. Le plus exigeant ou le plus facile. Le plus atteignable et le plus long à mettre en œuvre. Une proposition de planification donc nécessaire, évidemment souple, pouvant intégrer des évolutions, mais qui permet de ne pas se disperser, de suivre les avancées, de concentrer les efforts, d’obtenir des victoires rapides...

Au final, et sans juger des priorités à traiter (telle ou telle modernisation, tel ou tel abandon, tel ou tel effort sur telle zone, etc.), priorités d'un juste niveau et non signes d'un sur-management s'occupant de préoccupations pouvant largement être traitées par des niveaux inférieurs (qui peuvent épuiser à être traité par le niveau supérieur), une connaissance fine, intime, du monde de la défense, une connaissance actualisée, sans cesse travaillée, réfléchie, peut être rapidement détectable. Elle est en tout cas un préalable relativement indispensable pour évoquer des propositions concrètes, atteignables et surtout pertinentes. A chacun de juger ensuite pour le bien de tous.
 
PS : n'hésitez pas à suivre le compte twitter @dansdefense animé par le journaliste Jean-Marc Tanguy, sur la défense dans la campagne présidentielle. Cela vous irritera quelque fois, vous fera réfléchir parfois, et surtout vous informera certainement.

35 commentaires:

Anonyme a dit…

Les peuples en paix veulent tout ignorer des choses de la guerre, l'offre politique dans un régime d'opinion ne va pas aller à rebrousse-poil de cette tendance:
https://www.lefigaro.fr/vox/politique/cette-question-qu-oublient-les-candidats-quelle-armee-francaise-pour-demain-20220113

Anonyme a dit…

Belle initiative!
Bon, je me lance.

Commençons par le vainqueur le plus probable, 27 pages fabriquées pour LREM.
*https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/elysee-2022-et-pourquoi-pas-un-groupe-amphibie-permanent-francais-en-indo-pacifique-lrem-902143.html

https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2022/01/marine-nationale-refondre-et-prolonger.html


Ce n'est pas ce qui est dit dans les programmes le plus fort, c'est ce qui est sous-entendu sous le vocable "plus d'Europe", juste après le quinquennat (un hasard, sans doute):
https://www.marianne.net/agora/les-signatures-de-marianne/pour-le-porte-parole-des-macroniens-la-france-doit-laisser-son-siege-au-conseil-de-securite-de-lonu

https://www.lefigaro.fr/vox/monde/2018/11/30/31002-20181130ARTFIG00206-siege-de-la-france-a-l-onu-quoi-joue-l-allemagne.php


De la même manière que le désarmement de la France est continu depuis les années 90, sous des prétextes moraux ou financiers:
https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/01/22/le-general-bernard-norlain-parler-de-la-dissuasion-comme-la-garantie-ultime-c-est-promettre-une-ligne-maginot-nucleaire_6110511_3232.html


Des grands principes, toujours à géométries variables...
https://nepassubir.fr/2021/10/02/hommage-a-paul-quiles-lhomme-qui-a-tente-denterrer-laffaire-du-rwanda-pour-proteger-francois-mitterrand-et-le-parti-socialiste/


Concernant le poste de faire-valoir au deuxième tour de l'élection présidentielle, personne ne consacre vraiment d'intérêt aux armées, où que l'on se tourne...

Anonyme a dit…

Le véritable embryon de l'armée européenne est l'agence FRONTEX.
https://www.lefigaro.fr/international/frontex-presente-ses-nouveaux-agents-de-terrain-aux-excellents-resultats-20220118

Dotée d'un uniforme, du droit de porter une arme, de ballons de surveillance, de drones et cherchant un prestataire en Big Data...

Malgré le petit coup de griffe de la cour européenne des comptes:
https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/un-monde-d-avance/frontex-taclee-par-la-cour-des-comptes-europeenne_4636671.html

"La sécurité est le premier devoir d'un Etat, il ne peut y manquer sans disparaître lui-même".

L'idéologie derrière cette agence FRONTEX ne se cache pas et ne fait l'objet d'aucune discussion.
https://notes-geopolitiques.com/penser-la-gouvernance-mondiale/

Tout comme l'agrandissement de l'OTAN est invariablement suivi de celui de l'UE, sans opposition possible!
http://www.bruxelles2.eu/2021/05/conference-sur-lavenir-de-lunion-une-impasse-sur-lelargissement/

Anonyme a dit…

On peut trouver les différents programmes, ici:
https://theatrum-belli.com/presidentielle-2022-programme-defense-des-candidats/

Anonyme a dit…

On peut avoir plusieurs objectifs, mais qu'une seule priorité.
Et ce n'est pas la défense de la France et des français!
https://twitter.com/MatthieuTardis/status/1485884120815357954

Anonyme a dit…

Que l'on nous évite le débat nauséabond sur l'armée française qui descend dans les quartiers, ce sera déjà bien!
https://lessurligneurs.eu/larmee-peut-elle-intervenir-sur-le-territoire-national-pour-traiter-certains-types-de-delinquance/

Anonyme a dit…

Se donner les moyens de se battre, c'est pourtant le seul moyen de faire la guerre sans l'apocalypse nucléaire face à un état qui en maîtrise la technologie.
https://www.revueconflits.com/perception-et-essence-de-la-guerre-eric-pourcel/

https://www.ege.fr/infoguerre/2020/05/la-guerre-societale


Si le financement de certains par les états du Golfe ou la Turquie sont relativement bien documenté, comme pour la Chine et quelques afficionados russes, il ne faut pas se méfier que de ses "compétiteurs" selon la formule désormais consacrée:
https://www.marianne.net/societe/les-etats-unis-au-coeur-de-nos-banlieues-l-heure-des-comptes

Ce que l'on se plaît à renommer, de nos jours, "guerre hybride".
https://lavoiedelepee.blogspot.com/2021/01/theorie-du-combat-hybride.html


Et cela n'est pas réservé au territoire métropolitain, l'année 2021 l'a prouvé:
https://echoradar.eu/2022/01/10/la-vie-sans-laustralie/

Avec pour la France, des distances sont tellement immenses, que l’on peut douter d’associer réellement le Pacifique et l’océan Indien, autrement que dans la rhétorique pour une puissance moyenne, avec une balance commerciale déficitaire de plus de 70 milliards d’euros en 2021:
https://mobile.twitter.com/FauteuilColbert/status/1407283277703139328


Des enjeux qui n'ont pas bougés dans le temps, puisque l'on a la politique de sa géographie.
https://www.cairn.info/revue-defense-nationale-2021-9-page-40.htm


Dans la compétition économique mondiale, malheur aux vaincus!
https://www.marianne.net/monde/geopolitique/chine-etats-unis-russie-face-a-la-bataille-des-geants-la-france-reste-spectatrice


C'est aussi valable pour les débouchés commerciaux et autres intérêts permettant une réelle souveraineté du pays:
https://www.marianne.net/monde/afrique/russes-americains-chinois-ils-veulent-virer-la-france-dafrique

Anonyme a dit…

L'épée dit: "je peux tout détruire".
L'or dit: "je peux tout acheter".

Les périodes électorales sont un exercice obligé de fanfaronnades et de promesses de milliards d'euros comme s'il en pleuvaient.

Regardons le déficit abyssal de notre balance commerciale, qui a doublé en 2021 par rapport à l'année précédente, pour atteindre plus de 70 milliards d'euros.
https://www.revueconflits.com/puissance-et-economie-les-impasses-de-la-france/

C'est une économie forte qui permet de doter les armées françaises.
Après les élections, la tradition de la variable d'ajustement va reprendre dès 2023.

Camille.

Anonyme a dit…

L'actualité va donner un peude grains à moudre à ceux bien en peine de faire un programme.
https://lemamouth.blogspot.com/2022/02/barkhane-cest-la-deroute-bientot-la.html

C'est pourtant la continuité du mouvement d'externalisation qui sortira gagnante du chapeau:
https://www.intelligenceonline.fr/renseignement-d-affaires/2022/01/25/amarante-charge-de-surveiller-les-operations-d-influence-au-sahel-pour-les-armees,109718462-art

Anonyme a dit…

À quoi bon, président, ministres et haus fonctionnaires ont abdiqué au profit d'une xenocratie de cabinets de conseil.
https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/recours-aux-cabinets-de-conseil-dans-l-armee-on-verifie-la-probite-des

Ils préparent leurs reconversions même quand ils sont censés oeuvrer pour l'intérêt général.
https://www.nouvelobs.com/politique/20210627.OBS45815/des-milliards-depenses-pour-se-substituer-a-l-etat-enquete-sur-la-republique-des-consultants.html

Anonyme a dit…

Mélenchon vise le poste de MINARM ?
https://lemamouth.blogspot.com/2022/02/jean-luc-melenchon-premier-sur-la.html

F de St V a dit…

@anonyme : sur le recrous aux cabinets de conseils, il ne s'agirait pas de généraliser à tous les ministères... https://www.forcesoperations.com/cabinets-de-conseil-le-ministere-des-armees-reduit-la-note-muscle-le-controle-et-mise-sur-linternalisation/

Anonyme a dit…

Les armées n'auront bientôt même pas le levier du contrôle des prestations externalisées!
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/08/23/quand-les-armees-externalisent-le-controle-des-externalisati-22368.html

Là, on peut vraiment dire que le but de ces multiples réformes inabouties et perpétuelles est atteint.

Tout comme les allemands ou les britanniques, l'armée française va perdre sa capacité opérationnelle "by design"...
https://youtu.be/cs0hkt6XrLg

FSV/MA a dit…

On précise tout de même qu'on parle de prestations sur les espaces verts (notamment), qui ne sont clairement pas le coeur des compétences des militaires...

Anonyme a dit…

Un combat difficile commence toujours par la périphérie...

Le principe du guichet multi-services, sas vers l'externalisation touche même l'opérationnel et plus seulement les soutiens.

On externalise même le boulot de l'état-major!
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/11/01/exercice-hemex-orion-le-groupe-canadien-calian-va-elaborer-l-22559.html


Comme une entreprise privée alors que nous sommes dans un domaine régalien.
https://philippesilberzahn.com/2021/04/05/j-ai-ouvert-un-ticket-comment-le-management-formel-tue-les-organisations/


Faire les mêmes choses pour aboutir à un résultat différent cela à un nom: la folie.
https://www.lopinion.fr/secret-defense/patrice-huiban-le-syndrome-du-second-empire-plane-sur-nos-armees

Anonyme a dit…

Les français sont nuls en économie et les militaires sont des gens come les autres.

La LPM 2019-2025 ne sera pas respectée et le MINARM va devoir faire des coupes sombres le petit doigt sur la couture du pantalon et en claquant des talons, comme il sait si bien le faire.
https://www.lefigaro.fr/conjoncture/le-deficit-commercial-francais-a-atteint-un-record-absolu-en-2021-20220208

Les promesses n'engagent que ceux qui y croient.

F de St V a dit…

"La LPM 2019-2025 ne sera pas respectée" : ok, madame Irma.

Anonyme a dit…

Votre tête m'est sympathique, jeune homme, montrez- moi votre main...

Deux autres prédictions pour faire trois:
Il ne se passera rien en Ukraine.
Macron sera réelu.

100% de réussite, ou remboursé par avance.

Madame Irma. ;-)

Anonyme a dit…

Plus on approche de l'échéance électorale, plus les promesses d'augmentations de budget deviennent délirantes!

Une petite mise au point:
https://mobile.twitter.com/MarkoA_Ramius/status/1499451659029823497

Anonyme a dit…

L’IFRAP qui a son rond de serviette à l’Elysée et au Figaro qui fait mine de s’étonner des effets de ses bons conseils.
https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/2010-2020-quelle-baisse-des-equipements-militaires

En France, on a presque plus d’armée, mais on a de l’Humour!
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/armees-la-cour-des-comptes-propose-de-reduire-la-voilure-dans-un-contexte-budgetaire-contraint-905925.html

Anonyme a dit…

Un rapport des sages de la rue Cambon qui ne prête même pas à sourire vu l'actualité.
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/le-depute-francois-cornut-gentille-demande-la-publication-du-rapport-de-la-cour-des-comptes-sur-la-programmation-militaire-906106.html

Anonyme a dit…

On va reparler de la blague à 1?5 milliard d'euros du SNU ?
https://twitter.com/BenedicteCheron/status/1504769019861217284

Anonyme a dit…

On va reparler de la blague à 1,5 milliard d'euros du SNU ?
https://twitter.com/BenedicteCheron/status/1504769019861217284

Anonyme a dit…

e qui m’intéresse c’est l’armée française, ou plutôt ce qu’il en reste.

A-t’on remplacé les 27 tubes usés par 4 CAESAr en Irak (mission finie en 2019), ce qui a mis en PLS 30% de l’artillerie française pendant 3 ans ?
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/11/06/combien-de-temps-le-fut-du-canon-met-il-pour-etre-change-un-18741.html

Le Caracal, perdu en 2014 ?
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/mais-ou-sont-les-23-nouveaux-caracal-attendus-par-l-armee-de-l-air-906047.html

Soyons gentil, n’évoquons que le dossier des armes complexes et l’absence de stock :
https://www.lalettrea.fr/entreprises_defense-et-aeronautique/2022/02/14/l-equation-difficile-de-mbda-sur-les-stocks-de-missiles-des-armees,109733879-gra

Avant de causer « haute intensité », vu l’état de nos trois armées, il faudrait ne pas être dans la dissonance cognitive…
https://www.lalettrea.fr/entreprises_defense-et-aeronautique/2021/11/03/les-bonnets-d-ane-oublies-du-barometre-de-florence-parly,109702652-art



Ce n’est pas que l’outil militaire qui a été mis à ce régime avec "les dividendes de la paix" et "la fin de l'histoire", c’est également la BITD et la résilience de la société française toute entière…
http://www.opex360.com/2020/10/27/larmee-de-terre-peine-a-faire-regenerer-22-vehicules-blindes-de-combat-dinfanterie-uses-en-operation/


Peut-être même que c'st du côté de la résilience de la société qu'on pourrait être surpris (regarder le résultat de ce sondage pour nous, puis pour l'Ukraine):
https://www.les-crises.fr/qui-est-pret-a-se-battre-pour-son-pays/

FSV/MA a dit…

Oui pour les tubes des Caesar. Même les chassis ont été repris.

Un sondage de 2014 ? Mouais...

Anonyme a dit…

"Choisir", c'est bien souvent dire ce qu'on ne fera pas ou plus.
https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/03/29/francois-cornut-gentille-notre-modele-d-armee-soi-disant-complet-est-surtout-obsolete_6119599_3232.html

F de St V a dit…

Parait qu'on a "choisi" de ne plus faire de chars à roues.... Comme quoi ;)

Anonyme a dit…

L'idéologie, c'est "le triomphe de l'intelligence sur le bon sens", paraît-il!
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/bilan-de-florence-parly-des-cooperations-avec-l-allemagne-dans-l-impasse-2-5-906751.html


L'armée européenne, c'est comme la mayonnaise: quand cela ne prend pas, il faut arrêter de touiller dans le vide.

Anonyme a dit…

Au-delà des armées, ce sont tous les domaines régaliens qui ne bénéficient pas de l’attention nécessaire au profit d'autres arbitrages politiques: « le premier devoir d’un État est la sécurité, il ne peut y manquer sans disparaître ».
https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-plus-detat-social-cest-moins-darmee-1397187


Ils en disent quoi chez Mc Kinsey?

F de St V a dit…

Je crois que Mc Kinsey sur le sujet n'a à peu près rien à voir...

Anonyme a dit…

Ce sont pourtant ces officines qui font et surtout défont les ministères pour ressembler à une entreprise (exemple de blagounette: le SCA = service commandé par Accenture).
https://www.marianne.net/politique/macron/vaccination-apl-grand-debat-les-cabinets-de-conseil-ont-ete-omnipresents-sous-macron

50 millions d'euros attribués dernièrement:
https://www.lalettrea.fr/action-publique_executif/2022/04/05/le-ministere-des-armees-choisit-ses-cabinets-de-conseil,109765796-art

F de St V a dit…

Pour info, pas de McKinsey dans cette attribution.
Et vous avez déjà vues les prestations associées à ces factures ? Ou à d'autres prestations intellectuelles type EPS,observatoires, etc.
Des compétences non détenues en interne, des missions déléguées faute de temps, une recherche d'une 3è voie sur certains sujets, de la maitrise de systèmes informatiques préçis...

Anonyme a dit…

Paris exécutera ce que dira Olaf Scholtz en claquant ses petits talons.

Bientôt le siège de membre permanent du conseil de sécurité de la France à l'ONU pour les boches.

En attendant de mettre fin à la dissuasion nucléaire pour faire plaisir à nos créanciers internationaux et acheter pour quelques années de plus la paix sociale...

Anonyme a dit…

Nouq avons les combats que l'on peut mener...
https://lemamouth.blogspot.com/2022/04/inedit-le-csfm-tire-boulets-rouges-sur.html

Anonyme a dit…

On rigole ou pas, mais imaginez vous dans la peau du type qui a annoncé à Vincent Bolloré que son poulain qu'il voyait déjà président de la république était à 7%.

Dans l'Antiquité, les porteurs de mauvaise nouvelle était décapité.
Il est devenu plus souple depuis la fin des Guignols de l'info ?